Activités

Les principales activités du CORA sont les suivantes :

  • Des excursions variées sur notre territoire et aussi ailleurs
  • Des conférences données par des spécialistes
  • La réalisation de divers recensements avicoles dans notre région
  • La construction de nichoirs pour les canards et les Merlebleus de l’Est
  • L’installation et inspection périodique de ces nichoirs
  • Le relevé de nidification et la transmission de ces données
Depuis de nombreuses années, le CORA a construit et installé des nichoirs de canards à trois endroits propices, soit le Marais Maskinongé à Stratford, le Pont à Cheville à Irlande et l’Étang Stater à Irlande. À toutes les années les nichoirs sont inventoriés pour en connaître les taux de réussites de nidification ainsi que procéder à l’identification des espèces qui les ont occupés. Les nichoirs qui sont abimés ou trop vieux sont remplacés. Ceci permet à la population de canards une plus grande facilité de nidification et un inventaire scientifique des espèces nicheuses sur une partie de notre territoire.

Vous pouvez consulter les archives en visitant ici le lien Irlande et/ou Stratford accompagnés de la période désirée.

Archives

Irlande 2001-2005

Irlande 2006-2014

Irlande 2015

Stratford 2001-2008

Stratford 2001-2015

Avant la fondation du CORA, Réjean Gingras avait assisté à une conférence donnée par M. André Dion, le premier à implanter à St-Placide un Sentier pour le Merlebleu de l’Est. Réjean prit à cœur la cause du merlebleu et a construit près de 250 nichoirs, qu’il a majoritairement installé sur le territoire du CORA.

Il a fait ensuite le suivi et le nettoyage de ces nichoirs qui avaient été adoptés par les Hirondelles bicolores, mais le Merlebleu de l’Est ne se confirmait toujours pas. Quelques temps plus tard une nichée de Merlebleu de l’Est a été enfin observée.

Dix ans après la création du CORA, Gisane Routier s’est alors associée à Réjean pour le seconder. Elle devint alors responsable de l’entretien et du suivi du sentier destiné au Merlebleus de l’Est. En 2006 une première équipe de bénévoles a été formée pour entretenir le réseau de nichoirs. L’expertise ainsi développée (connaissance de l’habitat, des mœurs et des habitudes de l’oiseau), Gisane a continué de développer ce sentier en convainquant les propriétaires des terrains propices d’accepter de nouveaux nichoirs.

Maintenant, le réseau compte 149 nichoirs, moins qu’au début, mais placés à des endroits stratégiques. Aujourd’hui, ont peut compter 10% de réussite en ce qui a trait aux Merlebleus de l’Est. Les propriétaires des terrains sont invités à nettoyer et entretenir eux-mêmes leurs nichoirs, le nom d’un de leurs enfants étant même gravé parfois sur la maisonnette, ceci afin de stimuler l’intérêt envers les oiseaux dans la région.

Photos de Gisane Routhier

Une plate-forme est installée à l’Étang Stater, le long de la route 165, sur le territoire de la municipalité d’Irlande, entre Black Lake et Bernierville. Cette structure constitue un attrait pour tous les naturalistes et ornithologues d’ici et d’ailleurs.

Problématique et historique du projet :

L’Étang Stater doit son existence à la création d’un barrage édifié en 1955. Il est alimenté par la rivière Bécancour et se déverse dans le Lac à la truite. Le poisson est abondant dans ce secteur: brochet, doré, barbotte…

Avec l’édification du barrage, la forêt a été inondée et est devenue un étang propice à la nidification de diverses espèces d’oiseaux: Canard branchu, Grand Harle, Harle couronné, Garrot à œil d’or, Balbuzard pêcheur, etc.

Pour des raisons esthétiques, et par manque de connaissances, les arbres morts ont été abattus, il y a environ 20 ans. Cela a eu comme effet de réduire la population de certains oiseaux nicheurs. Depuis ce temps, grâce à l’installation par le CORA de nichoirs pour le Canard branchu, les espèces se réinstallent.

En 1993, Sylvio Roy et Réjean Gingras ont observé pendant tout l’été une nichée de Balbuzards pêcheurs et ont publié un article à cet effet dans la revue QuébecOiseaux volume 6, numéro 1. Le nid avait été construit sur une ancienne cache servant à la chasse aux canards. D’après la documentation du Service canadien de la faune, une plate-forme artificielle serait facilement adoptée par les rapaces. Diverses expériences du genre avaient été tentées avec succès.

Notre tour a été construite et installée entre février 2002 et février 2005 grâce au travail de bénévoles du CORA et le support financier de la Fondation d’Hydro-Québec pour l’environnement. Ces trois années ont vu la tour s’incliner dangereusement sous l’effet des glaces, une reconstruction a été nécessaire. Ainsi, le démontage, l’amélioration et la relocalisation de la tour ont été possibles grâce à l’équipe de bénévoles et au support financier de la Municipalité d’Irlande dans le cadre du pacte rural.

C’est en avril 2005 qu’un premier couple de Balbuzards pêcheurs y construisent leur nid.

Depuis, la tour de l’Étang Stater est occupée occasionnellement par des Pygargues à tête blanche. Les Balbuzards pêcheurs demeurent toutefois les principaux locataires.

 Les photos sont de Paul Demers et dePaul-Armand Girard

Depuis vingt ans et ce, quelques jours avant Noël et sur une base de 24 heures, le territoire du CORA est divisé en parcelles et des équipes sillonnent celles-ci pour en faire le recensement des espèces d’oiseaux. Les migrations étant terminées, cette opération permet de faire l’identification des espèces résidentes sur notre territoire et d’en évaluer sommairement le nombre. Plusieurs de ces espèces proviennent de la forêt boréale et trouvent sur notre territoire une terre d’accueil pour l’hiver, comme le Harfang des neiges ou encore le Durbec des sapins. La compilation des données se fait après un repas regroupant les membres participants, ce qui devient en même temps une activité sociale très appréciée.

Il est à remarquer que le Recensement de Noël est une activité planétaire et les données compilées permettent une certaine connaissance des populations aviaires mondiales.

Téléchargez la compilation 1995-2016
Un peu sur le modèle du Recensement de Noël, à la mi-mai de chaque année, notre territoire est inventorié par les diverses équipes formées à cette fin. C’est une activité très appréciée qui marque un peu le début de la saison des observations massives. Les résultats de ce recensement sont compilés, année après années, et permettent de voir l’évolution des espèces migrantes et résidentes sur notre territoire.

La compilation de ces résultats se fait aussi après un repas de groupe très apprécié.

Le CORA a établi une collaboration fructueuse avec le Parc Provincial de Frontenac depuis plusieurs années. Des équipes formées par les membres du club procèdent à l’inventaire aviaire du parc à la troisième semaine de mai de chaque année. Les informations compilées permettent au Parc Provincial de Frontenac de mettre à jour ses statistiques d’occupation faunique du territoire.

Le Regroupement QuébecOiseaux a mis sur pied une activité provinciale depuis 2011 qui consiste à créer des équipes d’ornithologues dont la mission est d’observer le plus grand nombre d’oiseaux en vingt-quatre heures sur un même site, plutôt restreint (dix mètres de diamètre) ou dans un secteur donné. Les équipes tentent de se faire commanditer par des individus ou des organismes que chacun aura contacté. Les sommes recueillies sont ensuite envoyées au RQO qui retourne à chacun des clubs auxquels les équipes sont affiliées la moitié de cet argent.

Le Grand défi QuébecOiseaux permet de faire connaître le loisir ornithologique et d’amasser des fonds, à la fois pour les clubs et pour le RQO lui-même. Ces sommes ne sont pas négligeables et apportent aux organismes concernés un appui financier consistant.

Le CORA a participé au Grand Défi QuébecOiseaux de façon massive la première année et, depuis, une seule équipe continue l’activité. Depuis, le club développe certains procédés qui permettent d’amasser au cours de l’année des fonds servant à commanditer les équipes qui désirent participer à l’activité du Grand Défi.

grandDefiMai12_01